mardi 29 janvier 2013

JSF #5: DAN AUERBACH - Keep It Hid - 2009

Thème du jour: L’échappée belle 

Aujourd'hui, nos devons nous atteler à la chronique d'un album en solo d'un membre d'un groupe. Mais pour corser le tout, le dit-groupe doit encore être en activité lors de la petite escapade. Nombreuses sont les échappées belles, souvent elles signent l'arrêt de mort d'une formation, la fin d'une ère. Parfois elles sont juste des récréations salvatrices. Dan Auerbach sans Patrick Carney, au début ça fait bizarre, il y a une telle fusion au sein des Black Keys qu'il semble vain de vouloir changer quoique ce soit. En 2009, le Duo d'Akron n'était pas encore devenu le plus grand groupe du rock du monde (ou presque). Pas de "Brothers", ni de "El Camino", deux chef-d'oeuvres à succès.

"Keep It Hid" commence doucettement avec le très folk "Trouble Weighs A Ton", une ballade puisant ses racines dans la plus pure tradition ricaine. On se plait à croire en un album acoustique. Mais dès "I Want Some More", l’électricité fait son retour, le son est lourd; le blues graisseux des Black Keys n'est pas loin. La route est toute tracée, un sentier poussiéreux et sec, Death Valley désertique. "Heartbroken, In Disrepair", en bon blues psyché, est un trip sous acide assez chargé, pas si éloigné des derniers ZZ Top. Dan Auerbach n'est jamais aussi bon que lorsqu'il quitte la voie limitée de son duo, avec "Whispered Word (Pretty Lies)" l'échappée devient vraiment belle. Cette chanson préfigure à elle seule ce que sera l'album "Brothers". Autre ballade splendide, "When The Night Comes" transpire les sentiments bruts, de la soul blanche magique; la nuit est douce, le ciel est clair, à la belle étoile en amoureux. C'est précisément sur ce genre de morceau que l'album solo prend tout son sens, quand il ne recrée pas bêtement en moins bien ce que fait habituellement le groupe. L'album se referme sur "Goin' Home" dont la sonorité n'est pas sans rappeler les grandes heures de Taj Mahal, Ol'Folk jusqu’à l'os, doux comme un matin de printemps.

Assez différent d'un disque du duo tout en en possédant l'ADN, "Keep It Hid" est un bon complément pour qui souhaite pousser un peu plus l’expérience Black Keysienne.


Rejoignez les Chroniques de Toorsch' sur Facebook.

18 commentaires:

  1. Voilà, tu confirmes avec ta conclusion ce que je pense d'Auerbach, c'est un monomanique. A partir de là, la surprise est forcément moindre, la rupture notablement moins franche... Un peu dommage pour un projet solo, à mon avis.

    RépondreSupprimer
  2. Les derniers ZZTOP, pas la période "synthétique"? Tu penses à la période finale, davantage intemporelle?
    C'est marrant, je ne connais pas l'album, mais ta description me faisait déjà pensé à la remarque de MisterMood. Ils ont séparés les Frères Siamois?

    RépondreSupprimer
  3. Ah ah filou de T ... évidemment.. un brothers qui s'échappe, un Keys en rut.. c'est hyper bon ce disque, le groupe cartonne encore.. Excellent choix. Tu fais mouche.

    RépondreSupprimer
  4. J'avais pas accroché à cet album, comme dit plus haut, j'étais venu chercher autre chose et ne l'ai pas trouvé. Je crois que je n'ai gardé que les (belles) ballades que tu cites. Après cela ne m'empêche pas de me gaver de Balck Keys.

    RépondreSupprimer
  5. Hello.
    Très très bon, parfois pas assez différent des BK comme on semble tous en convenir, mais ça ne doit pas nous arrêter...
    EWG

    RépondreSupprimer
  6. Connaissais pas celui-là non plus... J'aime bien les BK mais je n'ai pas encore écouté le dernier en date... Excellent choix.

    RépondreSupprimer
  7. Quelqu'un pourrait-il me le droper ? Ou me donner un lien ? Je le trouve pas sur la toile, celui-là.

    RépondreSupprimer
  8. Hahahaaaa Dan!!! Que je l'aime celui-là, tout autant que son Key Brother à la tête de nerd.

    RépondreSupprimer
  9. J'aime bien le dernier "Black Keys" et "Rubber Factory" . Mais en ce moment j'ai envie d'écouter autre chose...ja passe donc (pour mieux y revenir?)

    RépondreSupprimer
  10. @ Tous, Yep différent des Black Keys sans être différent... mmmh c'est pas clair! J'aime la carrière des BK, l'évolution est tangible a partir de "Attack & Release", le premier produit par Danger Mouse.

    @Sb, faut écoute "El Camino", c'est une tuerie.

    @Devant, ouais les zizis à partir de "Rythmeen", j'adore...

    @Carlu, j'ai eu peur du doublon, je sais que tu aimes...

    @Sadaya, fan quasi maniaque va, entre les Black Brothers et les rayures blanches le choix est rude... mais de plus en plus tu glisses vers le côté obscur!!!

    RépondreSupprimer
  11. J'adore ce disque! Il y a un titre en particulier (oublié le nom) qui me rend totalement dingo! Bonne pioche!

    RépondreSupprimer
  12. Comment ça, je n'ai pas celui-là moi? Moi qui adore les Keys. :(

    RépondreSupprimer
  13. Tome 1 & 2 (complets)
    Bon, j'ai coupé la poire en 2, vu que les posts d'Arewenotmen? sont étalés jusqu'à dimanche. Donc ici vous avez mes 2 premières compiles complètes, c'est à dire avec un morceau de Projectobject, d'Arewenotmen? et de moi-même en plus, glissés parmi les autres. C'est donc pour remplacer les versions antérieures, si vous les avez gardées (elles sont mieux ici, et j'ai rien changé dans le choix de morceaux déjà fait, donc vous pouvez effacer les anciennes sans problème;-)

    Le Cri & La Sphère (GJSF5-T1/T2 - 17 titres)

    Vous aurez la deuxième partie quand les 2 posts restants d'Arewenotmen? seront publiés.

    Bien à vous.

    Rondelptik

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle initiative tes compil', ça fait une bonne synthèse, merci!

      Supprimer
  14. Hello Toorsh

    Désolé sur ce coup là j'arrive à la bourre et je passe complètement. Je n'ai jamais été un grand fan des Black Keys, je n'ai pas compris cet engouement pour leur dernier album. J''avais trouvé quelque intérêt à leur précédent dont je ne me souviens plus du nom du reste. Et puis j'en ai pour ma part un peu marre des groupes à 2. Mais bon rien de personnel, juste une histoire de goût c'est tout. Maintenant que j'y pense pour la chronique faux cul de demain j'aurai pu choisir El Camino, mais j'ai opté pour un autre.
    Bien le bonsoir chez toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi "El Camino" pour le sixième thème, argh!!!

      Blague à part, j'ai découvert avec "Rubber factory" et jamais laché depuis... Leurs albums comble (même plus que ça) mes attentes!

      On ne peux pas les aimer tous, n'est-ce pas? le thème numéro 6 le prouve.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.