jeudi 13 février 2014

LE SOAP ÉTHYLIQUE - Pour la beauté des restes III

" Tes arrières bien surveiller tu dois, jeune Torche.
- Je le sais monsieur Jorg, mais c'est trop difficile. Comment gérer un combat quand les ennemis déboulent de partout? C'est impossible!" 
Sans réellement savoir pourquoi, alors que j'étais dans les vapes, j'ai rêvé de ce vieil instructeur qui avait tant fait pour moi lorsque je n'étais qu'un bleu à l'école de police. Rascal Jorg qu'il s’appelait, un type incroyable, mais qui s'était fait coincer par les bœufs-carottes... Soit disant que c’était un ripoux, je n'y ai jamais cru, il était trop bon voilà tout, il faisait passer tous les autres pour des branquignoles. 
" Pourquoi à terre es-tu, le sais-tu, jeune recrue?
- Parce que je n'ai pas surveillé mes arrières, comme toujours...
- Au moins, la source de tes problèmes tu connais... Toujours dix coups d'avance sur tes adversaires, avoir tu dois, sans quoi la poussière tu mordras, ou pire, la mort tu trouveras. Lorsque dans la police, entré je suis, tout de suite du combat l'importance j'ai saisi. La technique apprendre et un sixième sens développer tu dois. Les pieds toujours à quarante degrés doivent être pour meilleur appui avoir, jeune recrue. Difficile l'apprentissage est, mais primordial aussi."
Ce rêve commençait à devenir diablement long, ce sacré Rascal n'a jamais su la faire courte, il parlait pendant des heures encore et encore, je ne vous raconte même pas la gueule de ses rapports, de vrais romans. Pour tout dire, le bâtiment des archives dut être agrandi à plusieurs reprises. Mais sur ce coup il fallait que je coupe court, que je refasse surface.

Je ne sais pas combien de temps je fus hors service, toujours est-il qu'en émergeant j'eus tout le loisir de constater que ces salopards m'avaient ligoté, et laissé presque nu. Heureusement que mes sous-vêtements étaient toujours d'une grande finesse, je portais l'un de mes fameux slips Dim marron (la couleur d'origine), pas un vulgaire shorty pour garçons coiffeurs ou bellâtres à l'encéphalogramme plat. Bref, pour vous la faire en accéléré, j'étais bien dans la merde. La pièce était pleine de bouteilles vides et de ces grandes caisses en plastique dur destinées à contenir des canettes de bière, une forte odeur d'alcool me monta rapidement au tarbif. On m'avait bouclé dans l'arrière-salle du "Club des buveurs de pintes", qui servait aussi, visiblement, de laboratoire clandestin. Dans le couloir adjacent, deux personnes discutaient; dans l'obscurité, Jimmy Kiss Kool et Tergal élaboraient un plan pour éliminer mézigue.
" Tu te démerdes, mais je ne veux plus voir ce cave en revenant!
- Mais enfin Jimmy, tu veux que j'en fasse quoi?
- Tu te fous de moi? Toi, le boucher du nord-est, l'ex-pape du trafic d'organes, tu trouveras bien une solution, je te fais confiance!
- Tu sais bien que je ne baigne plus dans ces histoires, Jimmy, c'est du passé.
- Et bien, il faut parfois savoir voyager dans le temps mon ami!
- Et puis, comment il s'est retrouvé là ce satané flic?
- Aucune importance! Tout ce que je sais c'est que Levrett a pris les choses en mains, et heureusement! Cette nuit, lorsque ce poulet est sorti du bar, Levrett, qui attaque toujours par derrière, l'a assommé. 
- Et il sait quoi au juste de notre petite association?
- Absolument tout, Barlu lui a fait un topo complet.
- Bordel, Jimmy, je t'ai déjà dit de virer ce bavard de boueux!
- Je ne peux pas Tergal, c'est lui qui soutient le bar. Littéralement. Si je le dégage, tout s'effondre."

Je n'arrivais pas à lutter plus longtemps, ces freaks m'avaient visiblement drogué. Je ne tardais pas à plonger de nouveau dans un profond sommeil.

" Rascal, c'est vous Rascal?
- Penser à l'aiguille tu dois... La clef, dans l'aiguille, est...
- Rascal, où êtes vous? Je ne vous vois pas, il fait trop sombre... RASCAL!
- Faire vite, sinon englué tu seras..."

Je repris conscience à ce moment précis, sans comprendre réellement quel mauvais tour m'avait joué mon cerveau embrumé. Dans le couloir j'entendis deux femmes chuchoter. Sans doute les glamours Ratafia et La Bordeaux.

" Accroche ta tuque avec d'la broche Ratafia, ce soir on passe à l'action. Ça va être lette!
- Ouais, c'est qu't'as raison, l'édentée, le Jimmy Kiss Kool ne fait plus d'effet à personne. Notre petite assemblée a grand besoin de changements. D'une direction un peu plus féminine, tu piges?
- Il nous a assez compté de pipes c't'ostie d'niaiseux...

J'ai vite compris qu'il y avait du rififi chez les lustucrus, je tenais ma porte de sortie. Le salut viendrait peut-être de ces dames. Il fallait juste que je trouve un moyen de me détacher, ce qui n'allait pas être une mince affaire...

LA SUITE AU PROCHAIN EPISODE?

22 commentaires:

  1. Les femmes complotes! Oh! Là! Là! Ça va schlinguer dans le ventilo. Bel accent québécois que vous avez là, Monsieur lumière.

    RépondreSupprimer
  2. Diantre, il s'attaque aussi à mes lustucrus!

    RépondreSupprimer
  3. bordel, ça se corse, va falloir qu'on se serrer les coudes les p'tits gars, ça va fister dans la chimère...les greluches vont agacer.
    Ceci dit, l'est pas encore né le mec qui va me dévisser du zinc.

    RépondreSupprimer
  4. @ Jimmy, ça va chauffer dans la termitière...

    @ Charlu, c'est sur... Mais la fin est déjà écrite...

    RépondreSupprimer
  5. Mon vieux Toorsch, permet-moi de te dire que je suis sévèrement en colère… tiens, je viens de baver sur mon clavier… merd'alors !!!!! Je suis outré par cet épisode, scandalisé, meurtri, blessé dans mon amour-propre. Oui, monsieur, et il est hors de question que je laisse divulguer de tels propos sans réagir. Il y a des limites à ne pas dépasser. C'en est trop. Tout abus doit est sanctionné. Que fait la police… et les services secrets ?… Aux fraises comme d'hab !!!!! L'affaire est trop grave pour que je me taise.
    Longtemps j'ai cru que tu étais un mec bien. J'ai même applaudi certaines de tes chroniques. Mais aujourd'hui, je suis bien obligé de constater que tu te comportes comme un affreux tyran !
    Non, franchement, qu'est-ce qui t'a pris de t'attaquer ainsi au shorty. Ça fait des années que je porte cet élégant sous-vêtement qui me fait la fesse harmonieuse et je ne suis ni garçon-coiffeur ni bellâtre à encéphalogramme plat. Et ce n'est certainement pas un vulgaire porteur de slip… de couleur marron, en plus… qui va me donner la leçon.
    J'en appelle solennellement à tous mes frères porteurs de shorty : « Mes amis, allons-nous laisser la dictature du slip envahir le monde ? ». Que nenni, fiers chevaliers du shorty, nous partons derechef en croisade contre ces impies. J'invite également les porteuses de strings — trop souvent montrées du doigt par les adeptes de la culotte Petit Bateau — à se joindre à ce mouvement international.
    C'en est fini de toi, Toorsch, infâme impérialiste du slip marron !
    La guerre du slip est déclarée !!!!!!!!!!
    Ça va chier !
    Merd'alors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux bien me ranger à tes côté Kif, je suis accroc au shorty, le problème, c'est que c'est tjrs le même.. faudrait que j'arrive à sortir de ce rade pourri... :D

      Supprimer
    2. J'allais dire que t'es franchement dégueulasse, puis je me suis rappelée que j'ai mes entrailles dans un sac.

      Supprimer
    3. @ Charlu
      Le même depuis combien d'années ???

      @ Sadaya
      Comme on est entre nous et que personne n'écoute, tu peux nous le dire : tu es plutôt string ou Petit Bateau ?????

      Supprimer
    4. Les couches-culottes Grande Barque!!

      Supprimer
    5. arrfff arrêtez avec petit bateau.. ça me rend dingue..mais grande barque ça m'étonne pas..grande barquette promo de tripe à la mode de Caen ..bouarrkkk !!!!

      Euhh mon boxer anthracite shorty qui me faisait un petit cul d'enfer y'a 10 ans ??? ?? je sais plus..je vais avoir 45 piges..ça doit être le troisième :D

      Supprimer
    6. Chevalier du shorty, présent !

      Supprimer
    7. Je préfère le port du God ceinture en tout temps. Dans ce bar de tarés, je ne prend aucune chance.

      Supprimer
    8. Oh la Red! Tu risques d'en exciter plus d'uns...

      Supprimer
    9. Vraiment? Mon film préféré est El Mariachi... Et comme le chante si bien Arthur. «J’ai un revolver pour toi. Tous les jours je le nettoie pour toi. Il est brûlant il est toujours contre moi. C’est un amis sûr pour toi et pour moi» ;)

      Supprimer
    10. Je préfère sa suite-remake Desperado, de serait-ce que pour scène d'ouverture qui est magnifique, avec Steve Buscemi et Cheech Marin... Énorme...

      Supprimer
  6. Il faut raison garder mon ami, si je peux encore t'appeler ainsi. Sache que je ne suis qu'un fieffé lâche, étant moi même adepte du shory, qui est bien plus confortable et surtout sexy, convenant en. Mais j'ai plié sous le dictât, et accepté mon petit chèque. Je suis faible... Et comme le dit la chanson, j'ai tant retourné ma veste qu'elle craque de tous côtés.

    Je plaide coupable, mais saura tu trouvés la bonté au fond de ton cœur pour me pardonner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te pardonner ? Ça se monnaye !!!
      Il est de quel montant le petit chèque ???

      Supprimer
    2. Si peu, juste de quoi renouveler le stock de LP^^

      Supprimer
  7. C'est qu'on en deviendrait accro à cette histoire...! :)

    RépondreSupprimer
  8. Même les commentaires sont tip top... Trop fort T.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.