lundi 10 juin 2013

JSF#1: BOB MARLEY AND THE WAILERS - Legend - compilation - 1984

Thème du jour: Madeleine auditive

Souvenirs d'enfance, été chaud, piscine, famille encore soudée et surtout le reggae. Celui que ma mère affectionnait tant, c'est d'ailleurs encore le cas aujourd'hui; je parle au passé pour offrir un côté solennel et nostalgique à ma chronique. Le reggae donc, cette hypnotique musique jamaïcaine introduite dans mon petit univers par un des mes oncles. Bob Marley, album "Legend", une copie cassette dont la bande n'aura tenu qu'un été. Suffisamment longtemps pour me refiler le virus, qui ne tarda pas à gagner ma bande de potes. Bien entendu, je n'entendais rien aux messages politiques, ni aux "allusions" verdoyantes qui peuplent les chansons de Bob Marley. Seule demeurait la musique, syncopée, organique, mystique voire surnaturelle. Ce rythme lent qui agissait comme un shoot d'endorphine sous le soleil de plomb. Des journées entières passées à lézarder près de l'eau chlorée de la piscine, sans soucis, sans autre but que de s'amuser, la belle vie! J'ai d'ailleurs récemment offert ce disque à ma petite soeur (entre autres albums du zigue) car je sais qu'il évoque chez elle les mêmes beaux souvenirs. Une madeleine à plusieurs, c'est encore meilleur! Car le plaisir ne vaut que s'il est partagé, ce n'est pas de moi mais d'un mec qui est mort tout seul en Alaska.

Ce best-of archi-connu ne contient quasiment que des tubes de la période internationale de Bob Marley. "Is This love", "Redemption Song", "Exodus" et bien d'autres, la liste file le tournis. "Legend" reste encore aujourd'hui la meilleure porte d'entrée pour qui souhaite plonger dans la riche discographie du prophète aux dreadlocks.

Lien Spotify

20 commentaires:

  1. Je savais bien que tu étais tombé dedans tout petit :D

    RépondreSupprimer
  2. Ouai, quel expérience! Le truc qui marque tout autant que Manset :-)

    RépondreSupprimer
  3. Comment éviter Bob dans le chemin qui mène au Reggae, mais comment regretter cette magnifique rencontre. Même dans cette phase dite commerciale, européenne, il reste grand, il reste lui. Et tu le dis , quand on cherche une madeleine auditive, comment ne pas penser au partage de la musique entre gens unis et heureux d'être ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère même les albums internationaux, une affaire pas plus commerciale qu'une autre.

      Depuis assez tristement il est devenu une troche sur des T Shirt, comme les Stones, Ramones ou le Che...

      Supprimer
    2. J'aime bien et aussi préfère cette période de lui, ce que je voulais dire c'est que le "commerce" et la "mondialisation" ne l'avaient pas dégradé.

      Supprimer
  4. La musique qui ressort aux premiers rayons de soleil de l'été... Choix logique et inébranlable pour toi mon T. Votre musique familiale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pas que... De la grande musique!

      Supprimer
  5. Ah! Marley. en plein coeur celui-là!

    RépondreSupprimer
  6. Marley, l'un de mes plus grands souvenirs de concert...
    Une claque énorme.
    Je l'ai découvert avec Exodus et jamais lâché par la suite.
    Bon rappel.

    RépondreSupprimer
  7. C'est marrant car j'ai des concerts de Marley (et ils sont bien!)mais pas d'album studio. l faut que je répare cette incongruité ... Marley était un grand et il est bon de le rappeler...

    RépondreSupprimer
  8. Hello Toorsch

    Je me souviens qu'à l'époque où je commençais à écouter du reggae, un mec à la radio - peut-être Lenoir, je ne suis pas sûr - disait que le reggae était une musique planante. Sur le coup ça m'avait un peu choqué parce que musique planante ça voulait dire Tangerine Dream, ou des trucs comme ça que je n'aimais pas. Et pourtant il avait raison bien sûr, même si les chanteurs de reggae que je préfère - LKJ, Lee Perry ...- sont moins planants.

    Mais Marley est évidemment incontournable, quel sacré grand bonhomme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lee "scratch" perry, un autre grand, un cinglé de première et quelle disco!!!

      Supprimer
    2. Lee Sacratch Perry est génial!

      Supprimer
  9. ... Et je suis persuadé que si le rythme t'a emporté c'est que Monsieur Marley dans sa besace avait un talent peut partagé: La MÉLODIE!!! Toutes ces chansons que l'on pouvait chantonner!! Le terme .. soudée ... apporte sa touche de tristesse, Marley comme consolateur & rappeleur du bon temps?

    RépondreSupprimer
  10. Pour moi Marley, ce sont des souvenirs de colonies de vacances... arghhh trop de nostalgie... jamais trop écouté par la suite...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai hésité à raconter le concert du Bourget, mais je vais peut-être m'en servir pour mon feuilleton. Jah soit avec toi!

    RépondreSupprimer
  12. Je me souviens qu'en 91, je séjournai en Afrique et dans tous les taxis, on pouvait entendre ce CD. C'est un disque universel, capable de rassembler les amateurs de tous styles musicaux.

    RépondreSupprimer
  13. @ Jimmy, hâte de lire cet épisode alors!

    @ Keith, universel, voilà le mot juste!

    @ Devant, La mélodie, toujours prenante, "Three Little Bird" quand tu est gosse c'est magique.

    @ La rouge, en plein coeur, ça marque.

    Merci a tous.

    RépondreSupprimer
  14. Hello.
    J'imagine aisément l'empreinte que peut laisser le bonhomme en temps normal, encore plus lorsqu'il est associé à ce genre de souvenir.
    Il y a plein de raisons à ça, il n'y en a pas beaucoup pour ne pas l'apprécier j'ai du tomber dans la mauvaise marmite...
    EWG

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.