mardi 28 février 2012

Plagiat ou simple ressemblance ?


Aujourd’hui nous allons nous pencher sur quelques cas de plagiats, ou disons (pour être poli) de chansons qui se ressemblent fortement. Je ne vais pas dresser une liste exhaustive, le boulot serait colossal, mais simplement faire part de quelques cas plus ou moins célèbres.

Commençons par du lourd, au sens propre comme au figuré, avec « No Class », l’un des meilleurs morceaux de Motörhead, disponible sur le tonitruant « Overkill ». Le riff de guitare de « No Class » est directement pompé sur celui de « Tush » des ZZ Top. Il parait que Fast Eddie avait pour habitude de se chauffer les doigts sur ce riff sans savoir d’où il parvenait. Lemmy pas dupe aurait laissé faire… le résultat final sonne d’enfer ; quelle bande de salopards. Plus proche de nous, en 2000 pour être exact, le groupe Green Day avoua au monde entier son admiration pour les Kinks. En effet, la chanson « Warning » du trio punk pompe joyeusement le « Picture Book » des frères Davies. Plagiat honteux ou vibrant hommage ? Laissons leur le bénéfice du doute. Les frères Gallagher, quant à eux, sont des fans de Lennon, ce n'est un secret pour personne, mais l’intro de « Don’t Look Back In Anger », directement calquée sur « Imagine », c’est un peu gros quand même. Dans certains cas, la supercherie devient plus célèbre que l’originale. Les Stooges entrent dans cette catégorie avec leur « 1969 » directement inspiré de « I’m In Pittsburgh » du groupe Outcasts paru trois ans plus tôt. Sans parler de Michael Jackson qui utilisa 77 secondes du « Soul Makossa » de Manu Dibango pour son célèbre « Wanna Be Startin’ Somethin’ », une affaire qui se réglera devant les tribunaux. Pour en revenir aux Stooges, récemment l’inoubliable « I Wanna Be Your Dog » fut trainé dans une boue bruitiste et langoureuse. Le résultat est gigantesque, il se nomme « When Tomorrow Hits », ce démentiel méfait revient au groupe Spectrum Meets Captain Memphis ; exaltation, joie, bonheur. Et puis, il y a le plagiat sournois, celui qu’on ne remarque pas forcément à la première écoute. C’est le cas de « Hello, I Love You » des Doors dont la mélodie ressemble tout de même beaucoup à « All Day And All Of The Night » des Kinks (décidemment).  Alors, plagiat ou simple ressemblance ? Les deux mon capitaine…

Au final rien ne se perd, tout se transforme… Ainsi, Led Zeppelin « transforma » beaucoup de vieux blues, sans pour autant créditer les artistes originaux, c’est moche. Mais rappelons-nous que tous ces bluesmen étaient eux aussi de joyeux pilleurs. L’arrivée du sampling n’arrangera  pas l’affaire, mais ici, on parlera plutôt de recréation. Cette technique donnera d’ailleurs naissance à d’authentiques chef-d’œuvres, comme « Paul’s Boutique » des Beastie Boys. Rien ne se perd, définitivement. 

5 commentaires:

  1. Effectivement, à tel point que entre musicos, la meilleure façon de demander à un des instrumentistes de réaliser telle ou telle "figure" est bien souvent de lui dire : "fais nous un truc à la machin, tu sais ce riff de machin truc chose, ouais, là, comme ça, ce truc qui tue" puis on intègre le tout et ça devient... avec un peu de chance, le nouveau "truc qui tue" et etc... etc... on s'en remet un nouveau tour, pour la génération suivante... ad vitam éternam...
    Pas nouveau, en fait... déjà les classiques le faisaient (Schubert face à Beethoven - Bruckner face à Wagner...)...
    On peut aussi appeler ça le fil conducteur parfois.
    Quand à Manu, sacré Manu... Plus vraiment de soucis de compte en banque avec ça... Peut se balader de temps à autre sur le plateaux tv, boeufer tranquille... bref, le bon coté des choses pour une sacrée consécration de ce plagiat.
    M... toujours pas été plagié, moi... pff !

    RépondreSupprimer
  2. On raconte qu'à l'époque où il n'y avait que deux écrivains, on reprochait déjà au premier de plagier l'autre! Et ce que je viens d'écrire est également un plagiat!
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  3. Ajoute à ta liste le "Da Ya Think I'm Sexy" reprise de Jorge Ben (Taj Mahal)
    Celui ci je l'aime bien car je connaissais bien ces deux titres mais je n'y avais jamais fait attention avant. Cela m'a rendu modeste en terme 'd"oreille"

    ET j'ai découvert Bruce the boss avec son "Outlaw Pete" récent pompé chez Kiss "I was made.." Mais celui ci je l'ai trouvé comme un grand :-))))

    RépondreSupprimer
  4. Sinon il y a aussi "My Sweet Lord" de Harrison, "l'inconscient" plagiat de "He's so fine"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Inconscient?? A ce point?

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.